office

5 tendances à surveiller en matière de formation…

Toute entreprise doit porter une attention particulière au développement et à la formation de ses employés si elle entend garder une longueur d’avance sur la concurrence. Selon les experts du Houston Chronicle, la formation des employés permet de résoudre plus efficacement les problèmes et d’accroître la productivité globale au bureau. Les programmes d’apprentissage et de perfectionnement (AP, ou Learning and development en anglais) jouent également un rôle clé dans la fidélisation des employés, car ils aident ces derniers à acquérir de nouvelles compétences et à progresser dans leur carrière.

Voici quelques tendances à surveiller afin de vous assurer que vous développez des modules de formation efficaces.

Analyse de données

Pour offrir le meilleur type de formation possible aux employés, vous devez déterminer divers facteurs, notamment le profil des ressources à former, le type de formation dont elles ont besoin et les méthodes d’apprentissage les plus appropriées. Les données s’avèrent alors extrêmement utiles, car elles vous procurent des indicateurs tangibles et mesurables.

Un article de Roy Dekel aborde de quelle manière l’analytique révèle comme jamais auparavant de nouvelles informations sur les employés – de la façon dont leurs heures de travail sont les mieux utilisées en passant par les façons de savoir quelles équipes sont les plus productives. Cette thèse est également étayée par les conclusions de la Maryville University, qui soulignent l’importance de l’analyse des données dans la prévision et la modélisation prédictive. Sur la base des modèles obtenus, les gestionnaires et les professionnels de l’AP peuvent utiliser les données pour prendre des décisions plus éclairées et éviter les stratégies inefficaces qui gaspillent les ressources.
Accessibilité

Avec tant de choses à faire au bureau, il semble inutile de rassembler tous vos stagiaires (et formateurs!) dans une même pièce pour une journée ou une semaine entière de formation. Il serait plus efficace de leur donner accès à toutes les ressources en ligne disponibles, afin qu’ils puissent réviser et apprendre à leur propre rythme. Non seulement cela permet à chacun de gagner du temps, mais cela donne également aux employés la chance de revoir certaines leçons lorsqu’ils ressentent le besoin de se remettre à niveau.

Approche basée sur les préférences d’apprentissage

Chacun apprend différemment. Howard Gardner, ancien professeur à la Harvard University, avance d’ailleurs qu’il existe huit types de styles d’apprentissage, que vous ne manquerez pas d’observer chez les membres de votre équipe. C’est pourquoi les apprenants auditifs ou kinesthésiques peuvent avoir de la difficulté avec les présentations visuelles, par exemple, alors que les apprenants visuels peuvent avoir plus de mal avec les chiffres. Voilà pourquoi une approche non standardisée de la formation peut s’avérer plus prudente. Au lieu de fournir le même matériel à tout le monde, essayez plutôt de créer plusieurs modules de formation, et demandez à vos employés de choisir leurs cours préférés. Cela peut exiger plus d’efforts, mais vos ressources absorberont mieux votre contenu.

Ludification

Si vous préférez offrir votre formation en personne, c’est très bien aussi. Après tout, il y a des avantages à apprendre dans un environnement plus personnel. De plus, dans un tel cadre, les participants ont la possibilité de poser des questions directement au tuteur après la présentation. Toutefois, dans cette formule de type séminaire, il est parfois difficile de maintenir l’intérêt et l’attention des apprenants.

Une façon de garder les choses intéressantes consiste à ludifier votre présentation. Par exemple, vous pouvez diviser votre module en «niveaux», ou encore donner des points chaque fois qu’une personne répond correctement à une question. Plusieurs études menées à l’Université de Toronto ont montré que l’introduction d’éléments ludiques (compétition, défis, etc.) représente une stratégie éprouvée pour stimuler la motivation des apprenants.
Réalité mixte (immersion)

La réalité mixte – une technologie qui combine la réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) – n’a rien de nouveau. Cependant, son impact sur l’AP commence tout juste à se faire sentir. Chez ellicom et OVA, nous avons décidé de rendre la formation en entreprise plus intéressante en introduisant la réalité mixte dans nos programmes. Alimentée par la RV/RA, la plateforme StellarX est un espace pouvant simuler des scénarios du monde réel, ce qui aide les stagiaires à mettre leurs connaissances à l’épreuve. Qu’il s’agisse de scénarios de bureau, de situations d’urgence, de scénarios de service à la clientèle ou d’autres circonstances particulières, l’expérience de la «réalité» via la réalité mixte rend les programmes de formation beaucoup plus attrayants.

En matière de formation, le numérique est la seule voie à suivre. Les professionnels de l’AP doivent demeurer à l’affût des dernières tendances technologiques afin d’optimiser leurs expériences d’apprentissage, de développer de nouvelles stratégies et de s’assurer qu’ils dispensent les meilleures formations possible.

 

Rédigé exclusivement pour ellicom.com

Par Jemme Blem

stephan-sorkin-1492675-unsplash

Rendre visible l’invisible

Comment ellicom et Hydro-Québec ont créé un programme de formation sécuritaire sur les dangers de l’induction électromagnétique, en utilisant la réalité virtuelle

L’induction électromagnétique pose un réel danger pour la santé des travailleurs qui ont à effectuer des travaux à proximité de lignes électriques. L’induction est un phénomène invisible, inodore et qui n’a aucune couleur. Pour les travailleurs, c’est un phénomène particulièrement complexe à comprendre, car il se produit sur des lignes électriques qui n’ont pas d’électricité qui les traverse. Mais le danger est bien réel. En fait, les travailleurs peu méfiants qui effectuent des travaux de réparation sur une ligne hors tension peuvent subir de graves blessures ou même mourir à cause de l’électricité qui s’est accumulée dans la ligne électrique.

Pour assurer la sécurité de ses travailleurs, Hydro-Québec utilisait de fragiles modèles physiques pour faire la démonstration du phénomène d’induction électromagnétique, et pour sensibiliser les travailleurs aux risques et aux dangers de l’électrification. Bien que ces modèles aient été appréciés des apprenants, puisqu’ils ont contribué à rendre les aspects théoriques beaucoup plus concrets, leur utilisation présentait de nombreux inconvénients. Tout d’abord, ils étaient de taille et de poids considérables, le processus de montage et de démontage était long, les réparations étaient difficiles à effectuer et coûteuses, et, surtout, ces modèles portaient des charges électriques dans leurs fils. Des accidents sont ainsi survenus pendant la formation, rendant la manipulation du modèle par les apprenants et les formateurs dangereuse et à risque. (suite…)