Créer de meilleurs scénarios

4328095210_cb20c4d76d_q

Les cours basés sur des scénarios sont un incontournable de la formation en ligne depuis des années, en raison notamment de leurs avantages sur les plans de la pédagogie et de la participation de l’apprenant.

Les scénarios fonctionnent bien parce qu’ils racontent une histoire, et que les humains sont des raconteurs innés. Nous concevons le monde et lui donnons une signification à travers des constructions narratives, et raconter une histoire à l’apprenant relève de ce puissant mécanisme.

Il est simplement plus facile d’assimiler de l’information en la situant dans un contexte, ce qui permet d’en saisir tout de suite la pertinence.

Les scénarios promettent également à l’apprenant un apprentissage par l’expérience et, surtout, la possibilité d’échouer en toute sécurité, qui est l’une des façons les plus efficaces d’apprendre. Avoir à faire des choix difficiles et à en assumer les conséquences et un puissant levier d’apprentissage.

Malheureusement, malgré le vif enthousiasme qu’elles suscitent, les formations en ligne basées sur des scénarios n’exploitent que très rarement le plein potentiel du scénario à embranchements.

Généralement, lorsqu’on dit d’un cours qu’il est « basé sur un scénario », il se classe dans l’une des trois catégories suivantes.

1) L’habillage scénique

Cette approche consiste simplement à se servir d’une structure narrative pour instaurer une ambiance particulière et rendre les choses plus intéressantes. Plutôt que de réciter ennuyeusement le contenu, la formation en ligne présente des personnages et utilise une histoire pour structurer le cours. Il pourrait y avoir une introduction pour situer le contexte, et les questions pourraient présenter des problèmes réels plutôt que de la théorie pure et dure.

Toutefois, aucun choix n’est offert à l’apprenant ici; il ne fait que suivre passivement l’histoire sans avoir la possibilité de prendre des décisions. Lorsque les questions posées durant le cours sont présentées en tant qu’éléments de l’histoire, elles n’exploitent celle-ci que pour établir le contexte d’une simple vérification des connaissances standard. On peut alors considérer ces questions comme des problèmes écrits de mathématiques, où les récits de trains qui arrivent à l’heure ou de personnes devant partager un panier de fruits ne sont que des mises en scène habillant la résolution d’une équation algébrique.

Pour :

  • Cette approche donne tout de même lieu à des cours plus stimulants que ceux reposant sur la simple récitation d’informations, à l’instar d’un manuel d’instructions.
  • Le principal avantage de cette approche est qu’elle est relativement rapide à produire et peu coûteuse. Certes, elle nécessite une touche créative pour l’établissement des dialogues et des personnages, mais elle n’exige rien de vous ou de votre système auteur qui ne peut être réalisé dans n’importe quel logiciel de conception.

Contre :

  • Aucun des avantages pédagogiques du scénario n’est présent, puisqu’aucun choix n’est à faire et qu’aucun parcours personnel ne peut être tracé.

2) Le scénario du chemin forcé

Dans cette catégorie de cours, l’apprenant est plongé dans une histoire dans laquelle il doit prendre des décisions, naviguant ainsi dans un scénario complexe qui simule un problème du monde réel. À première vue, cette approche paraît être une grande amélioration par rapport à l’habillage scénique, mais ce n’est bien souvent que de la poudre aux yeux, car il n’y a pas de véritables ramifications dans l’histoire. Ainsi, même si l’apprenant fait face à des questions et doit chaque fois faire un choix, pour ensuite voir les conséquences de ce choix, la seule façon d’avancer dans l’histoire est de faire le bon choix. Il y a donc l’impression d’un choix, mais ce dernier n’est pas réel. Les cours de ce type sont faciles à repérer, puisque leurs multiples embranchements sont en fait des invitations à recommencer jusqu’à l’obtention d’une bonne réponse.

Pour :

  • Cette approche est tout de même plus stimulante que l’habillage scénique, puisque l’apprenant éprouve davantage l’impression de tracer son propre parcours.
  • Vous n’avez pas à tenir compte des conséquences des multiples embranchements de l’histoire, puisque celle-ci ne se ramifie véritablement jamais.

Contre :

  • Les cours suivant cette approche n’ont pas une très grande valeur interactive ou rejouabilité puisqu’ils n’offrent pas de réels embranchements.
  • Des choix sans conséquence encouragent davantage la chasse à la bonne réponse plutôt que l’exploration des incidences de différentes décisions.

3) Le vrai scénario

Enfin, il y a le vrai scénario. Dans un véritable scénario, lorsque les apprenants font face à des questions, leurs décisions ont des conséquences qui orientent les défis et choix à venir. Cette approche suscite une participation maximale de l’apprenant, puisque toutes ses actions sont déterminantes pour l’issue de l’histoire. Elle réunit tous les avantages pédagogiques de l’apprentissage par l’expérience, la possibilité d’échouer en toute sécurité et l’occasion de voir comment se manifestent les conséquences de différents choix.

Pour :

  • Il s’agit de l’approche la plus stimulante.
  • Elle offre une grande valeur interactive puisqu’elle permet aux apprenants d’emprunter différents parcours tout au long du cours.
  • Elle exploite le plein potentiel pédagogique du scénario.

Contre :

  • Il s’agit de l’approche la plus difficile à mettre en œuvre.
  • Elle propose beaucoup plus d’heures de contenu que d’heures passées à suivre le cours puisque certains embranchements ne seront pas suivis.
  • Les systèmes auteurs ont tendance à ne pas bien supporter les embranchements complexes.
  • Il est difficile de consigner les choix faits et d’en faire le suivi.

Conclusion

Les scénarios ne sont pas tous conçus de la même manière. Dans un monde idéal, tous envisageraient de présenter un vrai scénario, mais de véritables ramifications dans une histoire sont plus difficiles à créer qu’il n’y paraît, surtout avec la plupart des systèmes auteurs. Et si vous vouliez aller au-delà du système auteur standard? C’est à cette question que nous nous intéresserons prochainement.

 

Crédit photo: http://ow.ly/DQd430eNeKJ

Laisser un commentaire

Seul votre prénom et commentaire seront affichés sur le blogue. Les autres informations resteront confidentielles.