Choisir un système de gestion des apprentissages (LMS)

ss

Dans un contexte où le e-learning a maintenant fait ses preuves, plusieurs organisations envisagent l’acquisition d’un système de gestion des apprentissages, communément appelé LMS pour Learning Management System.

Mais  comment s’assurer de faire le bon choix devant la multitude de solutions offertes? Il faut éviter d’acheter la première option venue et prendre du recul. Voici donc les questions essentielles à vous poser pendant votre magasinage.

La solution retenue répondra-t-elle réellement à mes besoins?

La première étape consiste à définir vos besoins. Pensez d’abord aux utilisateurs. Les besoins pédagogiques et la simplicité d’accès pour les apprenants doivent prévaloir sur la solution à adopter. Faire passer la technologie avant la pédagogie est une erreur commune, souvent rencontrée. Sans s’en rendre compte, plusieurs organisations en font un projet étroitement lié à l’informatique. À cet effet, il est aussi important d’exprimer clairement vos besoins et vos attentes à vos fournisseurs potentiels.

Pourra-t-elle croître avec mes besoins et mon organisation?

Dans votre évaluation des plateformes disponibles sur le marché, assurez-vous que la solution choisie possède les fonctionnalités nécessaires à la croissance de votre organisation. Il faut prévoir l’augmentation du nombre d’apprenants et le nombre de cours qui y seront déposés au fil des années. Si la plateforme risque d’être utilisée par un grand nombre d’utilisateurs simultanément, il faut aussi vous assurer d’avoir une bande passante extensible, qui pourra soutenir des « périodes de pointe », comme à la date d’échéance d’une formation. Veillez aussi à ce que la solution puisse ultimement s’arrimer avec les systèmes RH de votre organisation (SIRH) et permette une gestion des connaissances intégrée.

Répond-elle aux normes et aux standards (SCORM) de l’industrie?

La norme SCORM, pour Sharable Content Object Reference Model, est une spécification de codage visant à répondre à des exigences d’accessibilité, d’adaptabilité et d’interopérabilité. Les normes SCORM facilitent les échanges entre plateformes de formation en ligne. Ainsi, un système de gestion des apprentissages SCORM peut accueillir et diffuser des cours provenant de sources diverses. Il s’agit d’une dimension fondamentale dont vous devez tenir compte.

Dois-je acheter la solution ou l’utiliser sous une forme de location?

La formule SaaS (Software as a service) permet d’utiliser un système de gestion des apprentissages sans avoir à en faire l’acquisition. Il s’agit d’une formule de location clé en main qui comprend l’assistance technique, les mises à jour et l’hébergement. Comme les solutions logicielles en mode SaaS existent déjà et que l’environnement de déploiement est parfaitement connu et contrôlé, le temps requis est plus court et les mises à jour se font de manière transparente. Cet aspect « pratique » qui évite d’avoir à gérer une imposante infrastructure informatique explique pourquoi cette formule est privilégiée aujourd’hui.

Que penser du Web 2.0 et du logiciel libre (Open Source)?

Parmi les nouvelles tendances, on note l’arrivée des outils du Web 2.0 (outils collaboratifs) qui sont intégrés aux plateformes. Ces outils doivent être déployés avec prudence et modération afin qu’ils constituent un ajout qualitatif, plutôt qu’un moyen de distraction. De leur côté, les plateformes Open Source (ex. Moodle, Sakai ou Claroline) représentent une solution sans frais apparents et se prêtent bien à des contextes académiques de type universitaire. Mais, dans un objectif de commercialisation de votre cursus de formation, une solution de ce type peut s’avérer très risquée et coûteuse de par l’absence de l’éditeur logiciel qui pourra vous supporter.

Il nous apparaît sage d’écrire que le choix d’un SGA est une décision à prendre au sérieux. Vous devez vous assurer de faire vos devoirs puisque la solution retenue deviendra littéralement le cœur de votre nouveau centre de formation virtuel. Bonne recherche!

Discussion

  • Effectivement, il y a des questions à se poser avant d’opter pour un logiciel. On peut être vite perdu devant la multitude d’acteurs sur le marché. Il faut retenir la solution la plus adapté au besoin de l’entreprise et le tout en respectant la limite budgétaire.

      Répondre
    • J’ai eu ce problème au sein du cabinet d’avocat dans lequel je travaille. Nous avons choisi au depart un logiciel de gestion qui au final ne nous facilité pas notre métiers. Après de longues recherches et test de plusieurs logiciels nous avons enfin trouver celui correspond à nos attentes avec les fonctionnalités nécessaire. Depuis, nous sommes plus organisé, plus productif. Je conseil vivement l’utilisation d’un logiciel de gestion, mais prenez le temps d’étudier les différentes offres. Pour info j’utilise le logiciel Diapaz : http://www.diapaz.fr/

        Répondre

      Laisser un commentaire

      Seul votre prénom et commentaire seront affichés sur le blogue. Les autres informations resteront confidentielles.